De saison : le monde magique des cucurbitacées

27 octobre 2020 - Elles portent des noms savoureux et poussent à la vitesse grand V, voracement, au point qu’on peut vouloir tenter d’en cultiver quelques-unes pour le seul plaisir de les voir envahir un coin du jardin en moins de deux ! Portraits.

De saison : le monde magique des cucurbitacées

Riches en espèces (environ 800 réparties en 120 genres) et en formes, les courges, originaires d’Amérique centrale, sont classées en fonction d’un certain nombre de critères : espèce, port de la plante, forme, couleur et grosseur du fruit, caractéristiques de l’écorce et durée de conservation. C’est une immense famille, celle des cucurbitacées, qui regroupe les potirons, les pâtissons, les concombres, les melons, les coloquintes, les citrouilles, les potimarrons ou griffes du diable… pour ne citer que ces exemples.

Ce sont des plantes annuelles, à vrilles, dont les fruits arrivent à maturation de septembre à novembre. Contrairement à l’idée reçue qui veut qu’elles ne poussent que sur le compost ou sur un tas de fumier, elles se développent parfaitement bien dans un sol plus noble, pour autant qu’il soit riche en humus et bien ensoleillé. Généralement, les courges sont obtenues par semis vers mi/fin avril et repiquées en pleine terre en mai, lorsque tout risque de gel est écarté.

Drôles de courges

La courge spaghettis est une spécialité japonaise qui possède de longues vrilles et des fruits d’une longueur d’environ 25 cm. Elle est jaune. Sa chair, plutôt fade, forme des... spaghettis tout naturellement. Originaire de Budapest, le potiron bleu de Hongrie, comme son nom l’indique, a une peau bleue. Sa chair est jaune orangé, dense et sucrée. La courge Butternut doit son nom à sa chair jaune orangé, à l’agréable goût de beurre noisette. Sa peau comestible oscille entre le vert clair et l’ocre. Le pâtisson est blanc, vert pâle, vert et blanc ou encore orange. Sa forme est plate, avec une bosse au centre. Sa chair blanche rappelle le goût de l’artichaut.

Verte ou blanche, la chayotte ou cristophine ressemble à une grosse poire très dure et à la peau bosselée. Sa chair blanche a la saveur de la pomme de terre. Le potimarron est comme une grosse figue orange. Sa chair épaisse, jaune foncée, rappelle la saveur de la châtaigne. Sa peau est comestible. La courge du Siam est redoutable, tant elle est envahissante. Elle peut s’étaler sans honte sur 35 à 40 mètres carrés. Si on la taille, elle ne se laisse pas décourager et pousse de plus belle. La courge musquée de Provence est une sorte de grosse citrouille, avec une peau orange striée, qui peut peser jusqu’à 50 kg ! Sa chair, orange vif, a une saveur musquée.

La sucrine du Berry a l’air d’une grosse poire. Elle a une chair orange clair, très tendre et sucrée. Le giraumon turban blanc est une plante assez coureuse, formant des fruits en forme de turban. Sa chair est ferme et épaisse. Toute ronde, orange clair, la melonnette jaspée de Vendée a la forme d’un melon pouvant peser jusqu’à 3 kg. Sa chair orangée est très sucrée. La célèbre Jack’O Lantern ou courge d’Halloween, est celle que l’on creuse pour la transformer en lampion. Elle est ovale, orange vif, avec une chair orange clair.

Les courges ornementales

Au jardin, les coloquintes, appelées aussi barbarines ou courges coureuses, sont des plantes purement décoratives aux couleurs diverses : jaune, crème, orange, vert foncé...  Ridées, côtelées, bosselées, elles poussent sur tous les types de sols. Il suffit de les laisser courir sur une treille, un grillage ou une pergola pour qu’elles composent de magnifiques décors d’arrière-saison. Elles ne sont absolument pas comestibles, car elles contiennent une toxine naturelle, la cucurbitacine, qui peut provoquer des désagréments sérieux. Raison pour laquelle, pour éviter tout risque de pollinisation et donc les croisements, il est recommandé de ne pas cultiver à la fois des courges comestibles et des coloquintes décoratives dans le même jardin, voire le même potager.

par Denise Filippi

Article paru dans le Magazine immobilier.ch de novembre 2019