Eden Roze : l’adresse idéale aux portes de Genève

2 décembre 2020 - Située à 500 mètres de la frontière suisse, la résidence Eden Roze bénéficie d’un emplacement privilégié. Du studio au 5 pièces, les 23 appartements s’ouvrent tous sur un balcon ; certains bénéficient d’une magnifique vue sur le Salève. Marignan, grand nom de la promotion immobilière française depuis 45 ans, pilote et commercialise cette opération. La livraison des logements est prévue au premier trimestre 2023.

Eden Roze : l’adresse idéale aux portes de Genève

La commune haut-savoyarde de Collonges-sous-Salève, frontalière à la Suisse par la douane de la Croix-de-Rozon, profite d’une atmosphère résidentielle au cœur d’un environnement naturel. Elle offre de nombreux points de vue tant sur le Léman et le bassin genevois que sur les falaises du Salève ; c’est aussi le lieu de départ de nombreuses randonnées sur le massif. Ici, on savoure la douceur du quotidien, entre marché hebdomadaire et commerces de proximité : Collonges-sous-Salève a d’ailleurs été désigné 1re région française du bien-vivre ! On y trouve également plusieurs établissements scolaires, de la maternelle au lycée.

La résidence Eden Roze se situe à quelques minutes seulement de Genève avec son bassin d’emploi, ainsi que des axes de communication majeurs Lyon-Annemasse-Chamonix (A40) et Lausanne-Genève-Annecy (A41). De nombreuses lignes de bus permettent de rejoindre facilement la Suisse, Annemasse et Saint-Julien. Pour les sports d’hiver, La Croisette est à 7 km et le domaine skiable de la Chapelle Rambaud à 20 km de la résidence.

Résidence de caractère

La silhouette contemporaine d’Eden Roze se distingue par ses lignes épurées, ponctuées de belles ouvertures. En façade, de chaleureuses lames de bois font écho au cadre environnant et rythment l’ensemble aux couleurs claires. Comme s’ils étaient en suspension, les garde-corps en métal blanc ou en verre sablé des balcons confèrent de la légèreté à la composition. Au centre des deux bâtiments, un bel espace paysager invite à partager des moments de détente en toute intimité. « Nous avons conçu la résidence comme un travail de sculpture en creux d’un monolithe blanc, orné d’un ruban de bois pré-grisé couvert d’une toiture végétalisée », résument les architectes du bureau De Jong, en charge de la conception du projet. Notons que ces derniers - basés à Annecy - sont précurseurs en qualité environnementale du bâtiment (QEB), comme en bâtiment basse consommation (BBC) et passif.

Les modes d’habitat changent, les envies bougent… et les appartements s’ajustent pour suivre le mouvement. Ainsi, certains appartements de 4 pièces d’Eden Roze ont été pensés pour anticiper nos lendemains. Une des chambres pourra en effet se transformer en espace indépendant, idéal pour accueillir un proche ou pour devenir un lieu dédié au télétravail.

Des logements tout en nuances

Avec des appartements aux volumes généreux déclinés du studio (34 m2, 199 999 Euros) au 5 pièces en duplex (125 m2, 686 000 Euros), Eden Roze invite ses résidants à s’installer dans un cocon de bien-être. Tous les logements se prolongent par un espace extérieur qui offre des vues dégagées sur la nature environnante ou le jardin en cœur d’îlot. Les terrasses sont revêtues de dalles (60 x 60 cm) en grès cérame ou de plancher en bois. Grâce à leurs judicieuses expositions, les pièces de vie sont baignées de lumière tout au long de la journée. Sur le roof-top, des volumes parés de bois procurent un charme unique au duplex, qui bénéficie par ailleurs d’une vaste terrasse à ciel ouvert. Deux appartements de prestige sont également dotés d’une terrasse privative en toiture, accessible par un escalier intérieur au logement (optionnel). Le chauffage et la production d’eau chaude se feront par chaudières individuelles. Les garages en sous-sol (deux places de parking par logement) seront sécurisés, avec contrôle d’accès par télécommande ; en outre, des locaux à vélos et des stationnements sont prévus en surface.

Qu’espérer de mieux : se mettre au vert… pour voir la vie en Roze !

par Véronique Stein

Article paru dans le Magazine immobilier.ch de novembre 2020