Envies de saison : le temps des iris est revenu

12 mai 2021 - Cultivés depuis des milliers d’années, appréciés pour leur beauté intemporelle et la richesse de leurs coloris, les iris doivent leur nom à Iris, la messagère d’Héra et la déesse à l’arc-en-ciel chez les Grecs anciens. Pour bien les enraciner avant le froid, plantez-les cet été, juste après leur floraison. Gros plan.

Envies de saison : le temps des iris est revenu

Trois cents espèces et des milliers de variétés

Appartenant à la grande famille des iridacées, plantes qui passent une partie de leur cycle végétatif sous forme d’organes souterrains (bulbes, tubercules ou rhizomes), le genre iris qui comporte trois cents espèces et des milliers de variétés, se divise en deux grands groupes, les iris rhizomateux et les iris bulbeux. Pour mémoire, un bulbe est un organe de réserve qui a la structure d’un gros bourgeon constitué de feuilles modifiées, épaissies, pleines de matières nutritives. Un rhizome est une tige située au ras du sol ou souterraine, horizontale, qui ressemble à une racine et sert à la propagation de la plante.

Les iris rhizomateux

Le plus connu et le plus répandu des iris rhizomateux, c’est l’opulent iris des jardins ou iris barbu qui, grâce au travail des pépiniéristes se décline en une multitude de nuances délicates, de l’orange au rose pâle, du jaune au rouille, du pourpre au presque noir. Regroupés sous le nom de Iris germanica, ces hybrides sont classés selon leurs hauteurs. Les grands de plus de 70 cm, avec des fleurs de 10 à 20 cm de diamètre; les intermédiaires (Iris barbata eliator) de 40 à 70 cm, avec des fleurs de 10 à 13 cm de diamètre; les iris à massifs (Iris barbata maedia) de 50 à 60 cm, avec des fleurs de 8 à 12 cm; les nains de 20 à 50 cm, avec des fleurs de 5 à 8 cm, et les iris lilliput (Iris barbata nana) de 20 cm, avec des fleurs de 4 à 8 cm, parfaits pour les bordures.

A la plantation, les rhizomes doivent rester à fleur de sol, pour que leur partie supérieure puisse recevoir le soleil. Trop enterrés, ils deviennent sensibles à la pourriture. Les iris rhizomateux se rajeunissent et se multiplient par division, de préférence tous les 3 ou 4 ans, à partir de la mi-juillet.

Les iris bulbeux

Les iris bulbeux se scindent en trois sections. Ceux de la section Xiphion, assez faciles à cultiver, comprennent notamment les iris de Hollande (Iris xiphium hybride) utilisés également pour la fleur coupée et dont les teintes vont du bleu et violet au jaune et blanc.

Les iris de la section Reticulata, un peu plus difficiles à cultiver, aiment le soleil, un sol bien drainé et humifère, et surtout apprécient de ne pas être étouffés par d’autres plantes. Ils sont généralement réservés aux jardins de rocaille. Parmi eux, on trouve des iris nains comme le très précoce Iris dandofordiae à tige très courte (hauteur 15 cm), dont les fleurs jaune citron s’épanouissent dès janvier. Minuscule et légèrement parfumé, Iris reticulata (15 cm) fleurit en bleu-violet dès février-mars. Iris bakeriana (10 cm) porte au début du printemps une fleur solitaire bleu pâle à segments extérieurs blancs maculés de violet foncé.

Les iris de la section Juno sont de culture plutôt difficile. Parmi eux, Iris bucharica (20-40 cm), qui possède de magnifiques fleurs blanches à segments jaunes. Il fait sensation dans les potées printanières.

Rustiques, les iris bulbeux peuvent se planter un peu plus tard, en tout début d’automne. Ils peuvent rester en place plusieurs années. Relativement peu exigeants sur la nature du sol, ils s’utilisent aussi bien en massifs, en plates-bandes ou, pour certains d’entre eux, en rocailles. Ils gagnent aussi à être cultivés en pots. Apportez un engrais pour bulbes après la floraison et en sol lourd, arrachez les bulbes pour un repos estival.

À savoir

Plus un iris est haut, plus sa floraison est tardive. A l’ombre d’autres plantes, l’iris poussera, mais ne fleurira pas. Il lui faut une exposition aérée et ensoleillée. Au-dessus de Morges, les jardins du Château de Vullierens possèdent l’une des collections d’iris et de lys-hémérocalles les plus complètes d’Europe. Pas moins de 500 variétés d’iris et plus de 100 variétés d’hémérocalles forment entre mi-mai et mi-août une splendide mosaïque de couleurs. www.iris-jardin.ch

par Denise Filippi