La Tour Feng Shui : le groupe Pictet confirme son ancrage à Genève

29 septembre 2020 - C’est en plein cœur de Praille-Acacias-Vernets que l’institution financière prévoit de construire son « Campus Pictet de Rochemont », un édifice aux allures futuristes. Basé sur les principes directeurs du quartier de l’Etoile que sont la densité, la verticalité et la mixité, le complexe accueillera 2500 places de travail, ainsi qu’une centaine de logements. Les travaux préparatoires devraient débuter l’année prochaine, pour une livraison en 2025.

La Tour Feng Shui : le groupe Pictet confirme son ancrage à Genève

La réalisation de ce vaste projet immobilier constituera une étape majeure dans le développement du PAV. Rappelons que ce périmètre de 130 hectares - la plus ancienne zone industrielle et artisanale de Genève - est appelé à devenir un nouveau pôle urbain mixte. Jouxtant son siège actuel à la route des Acacias, le nouveau bâtiment du groupe Pictet procurera une identité forte au quartier de l’Etoile. Doté des technologies les plus modernes, il représentera en outre un modèle d’intégration environnementale en milieu urbain. Enfin, il permettra de regrouper tout le personnel du groupe de gestion de fortune, jusqu’à présent disséminé sur plusieurs sites. « Ce projet est un témoignage de l’attachement et de la confiance du groupe Pictet envers la Suisse et Genève, la ville où nous avons notre ancrage depuis 1805 », souligne Renaud de Planta, associé senior chez Pictet.

A la fois îlot et tour

L’eau, l’air, la lumière et le végétal sont les principaux éléments du projet gagnant « Feng Shui » (en référence à l’art de vivre d’origine chinoise) ; celui-ci a été désigné dans le cadre d’un concours SIA 142, dont le critère principal est l’anonymat, parmi 14 bureaux d’architectes suisses invités. Avec une superficie totale de 66 500 m² hors sol, l’ensemble est composé d’un quadrilatère de huit niveaux et d’une tour s’élevant sur 90 mètres, soit 24 étages au maximum. « Nous avons cherché à exprimer la verticalité de la tour dans un premier geste plastique qui consiste à démarquer le volume par des césures verticales. La façade du bâtiment est ainsi rythmée par un jeu subtil d’éléments plus massifs dans les sections inférieures, pour s’affiner progressivement vers le haut », explique Inès Lamunière, directrice de dl-a.

La plus grande partie des locaux (54 000 m2) sera dédiée à des bureaux et offrira 2500 places de travail ; les logements occuperont quant à eux une surface de 10 300 m2. « Selon une conception d’immeuble-villa, une majorité d’appartements se développe en généreux duplex prolongés par des jardins sur double hauteur. Les simplex, tout aussi largement dimensionnés, comportent de grands balcons en creux sous forme de loggia-jardins. Tous les appartements sont traversants ou en situation d’angle », poursuit Inès Lamunière. Au rez-de-chaussée, sur le boulevard des Acacias, s’affichent les deux entrées publiques de Pictet et du centre de conférences doté de plus de 500 places. Des surfaces destinées aux activités commerciales complètent l’ensemble, créant ainsi un lieu de vie attractif. Par ailleurs, la profondeur des baies vitrées varie selon les niveaux, donnant lieu à une façade « vivante » qui se transforme au fil des heures.

Libre d’entraves

Le projet Feng Shui vise à favoriser le bien-être des quelque 3000 personnes qui fréquenteront les lieux. Lumière et air doivent pouvoir circuler aisément, tout comme les usagers et habitants. En ce sens, diverses dispositions architecturales sont déployées : transparence, apport de lumière naturelle, double et triple hauteur de certains niveaux, installation d’un restaurant d’entreprise au 8e étage pour profiter de la toiture terrasse, connexions verticales, etc. La nature sera omniprésente. Ainsi, en cœur d’îlot prendra place une cour arborisée, petit parc paisible accessible au public. Le cours d’eau qu’est la Drize sera remis à ciel ouvert, formant une voie bleue qui s’écoulera juste à côté du complexe bâti. Aux yeux des dirigeants du groupe Pictet, ce contact avec la nature est essentiel : il insuffle calme, paix et vitalité aussi bien aux collaborateurs qu’aux clients et visiteurs du nouveau Campus.

par Véronique Stein

Article paru dans le Magazine immobilier.ch de septembre 2020