Le Jura, Eldorado immobilier romand ?

30 novembre 2020 - Dernier-né des cantons suisses, entré en souveraineté en 1979, le Jura rattrape son retard et présente aujourd’hui un fort niveau d’attractivité dans l’immobilier, avec de grands projets et des rendements très intéressants. Le point avec le jeune promoteur immobilier Allan Visintainer, 30 ans, à la tête de la société Les Forestiers du Jura, à Porrentruy.

Le Jura, Eldorado immobilier romand ?

- Vous qui connaissez bien la région, quelle est la situation immobilière actuelle dans le canton du Jura ?

- Je dirais que l’évolution du canton du Jura ces dix dernières années est absolument incroyable, en grande partie grâce aux efforts du gouvernement jurassien, qui a voulu et œuvré à cet essor. Mais aussi, particulièrement grâce à de fortes personnalités qui ont su le faire rayonner à l’extérieur, comme l’ancien ministre et ancien maire de Delémont Pierre Kohler, un vrai visionnaire, ou Hubert Jaquier, le chef de l’Urbanisme du canton. Il y a aussi d’autres facteurs, comme l’inauguration de l’A16, la fameuse Transjurane, qui a ouvert le canton du Jura au reste de la Suisse, ou celle de la gare TGV de Belfort-Montbéliard à Méroux, à 20 minutes de Porrentruy, qui a contribué à désenclaver cette nouvelle Terre promise qu’est bien le Jura aujourd’hui. Le prix de l’immobilier, les taux hypothécaires historiquement bas, le désenclavement et le travail des élus, ainsi que la position au centre de l’Europe, ont contribué à ce développement fulgurant du canton. 

- Y a-t-il des différences notables à signaler entre les trois districts qui forment le canton du Jura: Delémont, Franches-Montagnes et Ajoie ?

- Les trois districts ont un point commun aujourd’hui : beaucoup de demande, mais très peu d’offre. En quelques années, les prix sont devenus nettement supérieurs aux années précédentes, et par conséquent nos clients deviennent de plus en plus exigeants.

- Quels sont les grands chantiers actuellement en voie de réalisation dans le canton du Jura ?

- En collaboration étroite avec l’Etat depuis plus de deux ans, nous sommes à la tête du projet du parc urbain à Delémont (résidence de La Sorne, avec 48 appartements). Ce projet de construction audacieux répond aux normes « 2000 watts » (l’une des trois constructions suisses à ce jour basée sur des systèmes énergétiques innovants, une gestion intelligente des ressources et une implication conséquente dans les énergies renouvelables). Il y a bien évidemment des projets en cours culturels et sportifs et tout aussi ambitieux, à plusieurs millions, comme le chantier du Théâtre du Jura à Delémont, celui de la patinoire ou la piscine de Porrentruy. 

- Les partenariats public-privé sont-ils fréquents et souhaitables à vos yeux dans le canton du Jura ?

- Il était évident que la Confédération ne laisserait pas le 26e et plus jeune canton suisse prendre du retard, les programmes de subventions étant au service des propriétaires, d’une meilleure qualité d’habitation et d’occupants satisfaits. Les partenariats public/privé sont absolument indispensables ; il est important que les projets soient développés en coopération avec les autorités, afin de répondre au mieux aux attentes du marché. Il est par ailleurs souvent nécessaire d’avoir le soutien des communes quand le projet est assez important. Elles ont souvent des moyens à disposition permettant le bon développement du programme immobilier ; c’est typiquement le cas d’un projet de construction de site de stockage destiné à l’artisanat, actuellement développé par notre société, qui n’aurait pas été possible sans l’aide et les compétences de la Commune de Porrentruy.

- D’où viennent principalement les personnes qui investissent dans le domaine de l’immobilier dans le Jura ?

- Ce qui nous surprend chaque jour, c’est la diversité de nos interlocuteurs. L’immobilier rassure et attire une grande diversité d’investisseurs. Nous avons des clients non professionnels, comme de jeunes investisseurs ou encore des particuliers qui gèrent leur fortune, mais surtout beaucoup d’institutionnels de l’immobilier (assurances, banques, caisses de pension ou fonds d’investissement). Qu’ils soient suisses ou étrangers, ils recherchent dans le Jura des objets à fort potentiel permettant d’obtenir d’excellents rendements. La hausse des prix des cantons voisins (Bâle ou Berne), le peu d’offre qualitative, le prix du mètre carré très bas dans le Jura, les taux hypothécaires très faibles permettent d’avoir des rendements proches des 8% nets et autour des 15% sur fonds propres. On peut dire que le Jura est un peu le nouvel Eldorado de la Suisse.

- Vous êtes établi à Porrentruy depuis plusieurs années. Comment vous êtes-vous retrouvé dans cette région ?

- Je vis à Porrentruy depuis environ 10 ans. Initialement j’étais à Genève, où j’avais la volonté de créer une entreprise réunissant plusieurs services de l’immobilier, à savoir le courtage la gérance, le suivi de chantier, etc. C’est aujourd’hui le cas ici. Nous avons des collaborateurs rigoureux, solides et professionnels, ce qui permet de satisfaire au mieux les exigences habituelles de nos clients, souvent extérieurs au canton. Notre équipe est née de l’action d’un ami avocat, mandaté par la Promotion économique du Canton du Jura. Après avoir noué d’excellents contacts, nous nous y sommes installés. Le monde immobilier en Suisse romande est dur : c’est sûrement la raison pour laquelle les investisseurs viennent dans le Jura.

- Etes-vous devenu un vrai Jurassien ?

- Je ne serai jamais jurassien au sens propre du terme, étant donné que mes racines sont d’un autre canton, mais je crois qu’avec beaucoup d’amour pour le Jura, de gentillesse et d’esprit d’adaptation, les portes s’ouvrent naturellement. Si le marché jurassien est rentable et lucratif, il n’en demeure pas moins qu’il faut extrêmement bien connaître le terrain, s’y être intégré patiemment, avoir construit un important réseau de relations. Je déconseillerais à tout investisseur de s’y aventurer sans recourir à un vrai professionnel de l’immobilier.

Propos recueillis par Paul Henry

Article paru dans le Magazine immobilier.ch de mai 2019