Le prix des villas poursuit son ascension

22 juillet 2021 - Au deuxième trimestre 2021, l’indice « SWX IAZI Private Real Estate Price Index » pour le marché résidentiel privé suisse (villas et appartements en PPE) affiche une augmentation de 1,7% (trimestre précédent : 1,3%). Sur une base annuelle, la croissance des prix se chiffre à 4,6% (trimestre précédent : 3,5%). Focus.

Le prix des villas poursuit son ascension

Poursuite de la hausse des prix

« L’accession à la propriété privée poursuit son envolée, déclare Donato Scognamiglio, directeur général du Centre d’information et de formation immobilières – CIFI. Le positif de cette évolution est que ce segment a traversé la crise du coronavirus sans effondrement des prix », ajoute-t-il. En revanche, ce rebond signifie que moins de personnes peuvent concrétiser leur rêve de posséder leurs quatre murs, au vu des directives strictes en matière de capacité financière.

Actuellement, les prévisions économiques positives et les progrès en matière de vaccination semblent indiquer que les conditions normales reviendront en Suisse cette année. En d’autres termes, le retour partiel au travail et la levée progressive des restrictions permettront aux grandes villes et agglomérations suisses de retrouver leur attractivité. Par conséquent, on peut s’attendre à ce que la demande portant sur la « petite maison de campagne » ne soit plus aussi importante d’ici l’année prochaine.

Immobilier résidentiel

La forte demande de villas, quant à elle, ne faiblit pas. Ce segment a enregistré une croissance des prix de 2,2% au deuxième trimestre (trimestre précédent : 1,7%). Sur une base annuelle, la croissance s’élève à 4,5% (trimestre précédent 3%).

Les appartements en PPE ont progressé à un rythme plus lent de 1,3% au deuxième trimestre par rapport aux villas (trimestre précédent : 1%). Toutefois, la croissance annuelle de 4,7% (trimestre précédent : 4,1%) indique également une forte évolution des prix dans ce segment.

Immeubles de rapport

Au deuxième trimestre, la croissance des prix des immeubles de rapport est restée inchangée par rapport au trimestre précédent, à 0,7%. Sur une base annuelle, la croissance des prix se monte à 1,1% (trimestre précédent : -0,1%). « Les acteurs institutionnels continuent d’investir dans les logements en location », explique Donato Scognamiglio. Ce marché n’a guère été affecté par la crise du coronavirus. Au contraire, il a même gagné en attractivité aux yeux des investisseurs. « Les faibles taux d’intérêt, les rendements locatifs stables et la forte demande due à la solide immigration nette l’année dernière, associés à des perspectives économiques extrêmement positives, continuent de soutenir la croissance des prix », ajoute le patron du CIFI. Si l’inflation devait aussi augmenter en Suisse, les investisseurs se rabattraient encore plus sur l’or ou « l’or en béton » en tant que « refuge », ce qui mènerait probablement une nouvelle hausse de la demande d’immeubles de rendement.

par Octavia Kani