Les belles de nuit : elles ne sont pas celles que vous croyez

6 août 2020 - Ordinairement, c’est en plein jour que les fleurs déploient tout leur éclat et qu’on les admire. Pour autant, certaines d’entre elles sont de parfaites noctambules, qui ne s’ouvrent qu’au crépuscule pour se refermer après l’aube. Présentation.

Les belles de nuit : elles ne sont pas celles que vous croyez

Rien, dans la nature, n’est jamais gratuit. Exemple: la stratégie déployée par certains végétaux - la plupart produisant des fleurs aux teintes blanches ou très claires qui se voient dans la pénombre - pour se reproduire. C’est le moyen le plus sûr pour attirer les pollinisateurs, papillons de nuit, chauves-souris et divers coléoptères noctambules qui s’en donnent à cœur joie pendant que le reste du jardin est endormi.

Vivace tubéreuse originaire du Pérou, la Belle de Nuit (Mirabilis jalapa) forme des buissons bas qui se couvrent de petites fleurs en forme d’entonnoir. Les corolles, restant obstinément closes durant la journée, ne s’ouvrent qu’à la lumière déclinante pour laisser échapper un parfum délicatement épicé. Déclinée en rose, pourpre, jaune pâle ou blanc, c’est une plante sans souci qui colonise souvent les vieux jardins à l’abandon en se ressemant comme de la mauvaise herbe. Cultivée, elle aime les sols chauds, pauvres, voire sableux, et les recoins des murs où elle peut fleurir en juillet-août. Il en existe quelque cinquante espèces.

Tous les tabacs d’ornement restent attrayants en fin de journée, en particulier Nicotania sylvestris, le grand tabac blanc. Dans la famille des Solanacées, il fait figure de géant, puisqu’il peut dépasser le mètre cinquante. Il produit des grappes de fleurs blanches odorantes qui, vues de loin et sous la lueur de la lune, donnent l’impression d’être de petits tubes au néon. Ou encore Nicotania alata, le tabac ailé dont les fleurs blanches très parfumées s’épanouissent jusque tard dans la nuit, de juin à octobre.

Dans la famille des hémérocalles (Hemerocallis), surnommées «lis d’un jour» - et contrairement au caractère plus diurne des variétés plus récentes - les grandes fleurs blanches à gorge verte, très parfumées, de ‘Ice Carnival’ - comme bon nombre de variétés anciennes -  s’ouvrent en fin d’après-midi pour ne se faner que le surlendemain. Même constat en ce qui concerne l’hémérocalle jaune au parfum de fleur d’oranger, qui n’ouvre ses fleurs qu’à l’heure du thé. En termes de culture, les hémérocalles font partie des vivaces les moins exigeantes et les plus faciles à faire prospérer. Elles font également preuve d’une belle longévité.

Connue pour la magnifique couleur jaune pâle de ses fleurs, l’Asphodeline de Croatie, ne daigne ouvrir celles-ci qu’aux environs de 17 heures.  Robuste et très rustique, l’Ephémère de Virginie (Tradescantia Virginiana) est connue pour renouveler en permanence ses lumineuses fleurs d’un jour. La variété ‘Osprey’ ouvre ses corolles en fin de journée pour les refermer le lendemain aux alentours de midi. Parce qu’ils sont robustes et très florifères, les Phlox, qui sont l’hôte habituel des jardins de curé, sont assez quelconques dans la journée. Mention spéciale à ‘Caroline Van den Berg’, dont les fleurs bleu-mauve reflètent la lumière lunaire.

Les corolles jaune citron de l’Onagre (Oenothera Biennis) paraissent fluorescentes le soir, au moment où les pétales s’ouvrent d’un coup. Fleur de lune, l’Ipomée blanche (Ipomea Alba) est une volubile qui peut grimper jusqu’à trois mètres. Ses grandes  fleurs blanches sont ouvertes du coucher du soleil au lendemain matin.

Plus exotique, la  Reine de la nuit (Selenicereus grandiflorus), que l’on rencontre sous les Tropiques sur des clôtures, tient son nom de Sélène, la déesse grecque de la lune, en référence à l’ouverture nocturne de ses fleurs. Elles sont de grande taille (environ 30 cm de long pour 15 cm de diamètre), à fins pétales externes très ouverts et pétales internes blancs disposés en coupe jaune. La culture est relativement facile, à condition de lui donner de la place, pas mal de chaleur et une certaine humidité ambiante.

Les amateurs de cactus le savent bien, certaines espèces à floraison nocturne valent bien quelques insomnies. C’est le cas d’Epiphylum oxypetalum, dont les fleurs blanches en forme d’entonnoir fleurissent dans la pénombre, généralement en milieu d’été.

par Denise Filippi

Article paru dans Le Magazine immobilier.ch de juillet-août 2019