Plein-air : à nous les petites terrasses !

18 juin 2021 - La maison ne s’arrête plus à l’intérieur ! Maintenant que le printemps est revenu, que les beaux jours et le soleil ont fait leur réapparition, elle déborde largement à l’extérieur et investit joyeusement le balcon ou la terrasse. La maison est redevenue un lieu de vie imprévisible et flamboyant. Elle est à nouveau un lieu de ressourcement et de contact avec la nature. Gros plan.

Plein-air : à nous les petites terrasses !

Sous les pavés, la plage

Sous les pavés, la plage, assurait le célèbre slogan de Mai 68. Sur le balcon, la vie, la nature, pourrait ajouter Régine Saint-Arnauld, spécialiste du feng-shui et auteur d’un livre, «Le guide du feng-shui» (Éditions Marabout), qui fait autorité parmi les adeptes de cette philosophie chinoise venue du fond des âges.

La maison au contact de la nature

Quand la maison se réveille, grâce au printemps qui fait son grand retour, les questions n’en demeurent pas moins. Qu’est-ce que la nature? Que sont les saisons? Que signifie ce formidable vent de renouveau qui souffle aujourd’hui? À la maison aussi, le printemps est une sorte de mystère… Renfermée sur elle-même, calfeutrée autour de ses valeurs, la maison redécouvre l’envie de l’ouverture et regarde résolument à l’extérieur, sur le balcon ou sur la terrasse. Les rideaux épais et les doubles vitrages qui protégeaient contre la nature froide et hostile ne sont plus que des boulets et des empêcheurs de dialoguer avec les autres. Ils sont perçus comme des obstacles, comme des entraves d’un autre temps.

La saison de la liberté

Car l’heure n’est plus à la prudence et encore moins à la méfiance. La maison, aujourd’hui, joue la carte de la légèreté et de la confiance. À l’intérieur, les couleurs vives sont les bienvenues. Les couleurs tendres aussi, à condition qu’elles sachent se faire accepter dans cet environnement simple et décontracté.

C’est le plaisir, en fait, qui règne en maître à la maison. C’est lui qui fait régner son ordre dans tous les domaines: décoration, design, goût des espaces, choix des formes et des couleurs. Dans ce monde qui se réinvente chaque jour, le bon goût d’autrefois n’est plus à la mode. C’est la subjectivité seule qui dicte des règles qui n’en sont pas, c’est elle qui fait résonner ses ukases qui ne s’adressent en fait qu’à ceux qui les réclament et les suivent déjà aveuglément.

Sur le balcon, l’audace !

Experte reconnue du feng-shui, Régine Saint-Arnauld s’en tient strictement à ses principes et à ses recommandations immuables. Mais qui dit souffle de vie du cosmos dit aussi, malgré soi, souffle de vie imprévisible et bouillonnant. C’est pourquoi au printemps, plus que jamais, la maison a besoin de s’alléger et de se réinventer. Peu importe le lieu ou la taille de la maison, ce qui compte vraiment, c’est sa capacité de changement. Celle de se remettre en cause et même de se mettre en danger.

Même si sa surface est sans commune mesure avec la maison elle-même, même si elle est plus petite et plus codifiée, la terrasse se profile à la fois comme une nouvelle pièce, mais aussi et surtout comme une pièce dotée d’une autre philosophie que le reste de la maison. La terrasse parle de fleurs, de vert, de pièces d’eau, de tendresse vaine et un peu mélancolique. C’est aussi une espèce de respiration obligée, une invitation à une autre vie, plus simple et plus épanouissante.

L’art de vivre n’est inscrit nulle part, mais il est un peu partout!

par Jacques Rasmoulado