Une patinoire aux écailles de dragon

6 novembre 2020 - C’est un chantier imposant qui vient de s’achever à l’entrée nord de la ville de Fribourg : la patinoire BCF-Arena a été entièrement rénovée et agrandie. La complexité du projet réside dans la réalisation de la charpente métallique en « mikado », les escaliers hélicoïdaux et le remplacement de la toiture. Visite.

Une patinoire aux écailles de dragon

Construite en 1982, la BCF-Arena (appelée initialement « patinoire de Saint-Léonard ») accueille les matchs à domicile du HC Fribourg-Gottéron, club de hockey sur glace à l’emblème du dragon et évoluant en National League. L’édifice devenu vétuste a été transformé entre septembre 2018 et septembre 2020, travaux qui ont fait suite à deux ans de planification ; la construction a coûté 88 millions de francs. La Ville de Fribourg termine en parallèle la réalisation d’un parking de 300 places et d’extensions sur la patinoire P2 attenante.

La société anonyme immobilière de droit privé L’Antre SA, fondée dans le but de réaliser la nouvelle enceinte, a conduit la construction. Le financement est assuré pour plus de 50% par des privés suisses, une exception puisque la plupart des projets de patinoires en Suisse sont majoritairement financés par des fonds publics. Le chantier n’a pas entravé l’exploitation du site, qui est resté ouvert aux activités sportives et scolaires de 6h30 à 23h00. En tout temps, les accès, voies de fuite, sécurité, vestiaires ont été garantis.

Symbole de la ville de Fribourg

La halle est sombre : voulue par ses concepteurs, cette ambiance de « chaudron » incite le regard à se diriger vers la glace. Plus rien n’évoque la patinoire désuète d’autrefois, si ce n’est la forte déclivité des gradins, volontairement maintenue. Le volume du bâtiment a triplé ; il offre davantage de places assises, une meilleure vision du jeu, ainsi qu’une offre actualisée en gastronomie et un accueil des sponsors digne de ce nom.

L’édifice est construit sur 260 pieux ancrés jusqu’à 30 mètres de profondeur. L’ancien toit a été « décapsulé » pour laisser la place à une impressionnante charpente métallique sous-tendue (8500 m2 / 1200 tonnes). Cette dernière supporte les divers éléments techniques et scénographiques, ainsi que l’installation photovoltaïque. En façade, la nouvelle patinoire est revêtue de sa peau de dragon, avec pas moins de 1600 écailles métalliques tridimensionnelles. La lumière du jour s’y reflète, procurant un aspect en perpétuel changement.

Les parties perforées laissent passer la lumière et garantissent une vision sur l’extérieur, nécessaire pour les restaurants et l’administration. L’éclairage de nuit s’effectue par le biais de 640 luminaires, mettant en valeur la patinoire au gré des performances sportives. Les escaliers hélicoïdaux offrent un avantage inattendu au début de cette nouvelle saison marquée par la pandémie. En effet, ces escaliers doubles – présents dans les quatre angles - permettent des accès différenciés au bâtiment, ainsi qu’une séparation des flux efficace à chaque étage.

Exemplarité énergétique

Pour L’Antre SA, les problématiques de l’énergie et du développement durable sont à placer en premier plan. Une amélioration importante de la qualité thermique de l’enveloppe a été réalisée. En outre, une surface de 3770 m2 en toiture a été couverte de cellules photovoltaïques, produisant près de 700 000 MWh/an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 200 ménages. L’énergie générée, 100% renouvelable, est prioritairement consommée dans les quatre bâtiments du site (patinoire P1, patinoire P2, salle omnisports, salle des fêtes). En cas d’excédent, elle est réinjectée dans le réseau, afin d’être livrée à d’autres consommateurs.

Autre particularité : la chaleur rejetée lors de la production de froid nécessaire pour les deux pistes de glace est récupérée. Elle contribue au chauffage et à la production de l’eau chaude sanitaire de l’ensemble des locaux du site. Afin de réguler et de contrôler les installations, un système de gestion intelligent permettra d’optimiser les flux énergétiques de l’ensemble du site de Saint-Léonard. Pour mettre en place ce concept global énergétique, L’Antre SA, la Ville de Fribourg et l’entreprise Groupe E ont formé une « communauté énergétique ».

En dépit de la pandémie, les délais et le budget ont été tenus, grâce à l’effort des intervenants et au suivi strict de l’exécution des travaux. Des travaux conduits par l’entreprise totale Implenia Suisse SA et BFIK architectes HES-FAS ; c’est le consortium Morand Constructions Métalliques et Sottas SA qui a assuré l’habillage des façades. Le club Fribourg-Gottéron se chargera, quant à lui, de l’exploitation du bâtiment. Il faudra toutefois attendre la levée des restrictions sanitaires pour que l’édifice sportif ultra-moderne soit officiellement inauguré : Albert Michel, président de L’Antre, se réjouit de voir les 9000 spectateurs porter le chaudron à ébullition. D’ici là, les dragons n’ont qu’à bien se tenir !

par Véronique Stein

Article paru dans le Magazine immobilier.ch d’octobre 2020